vendredi 12 novembre 2010

Age Ain't Nothing but a Number








"Age Ain't Nothing but a Number" chantait Aaliyah, une chanson qui correspond bien à Iman Abdulmajid (Bowie) qui toujours resplendissante a 55 ans pose pour le numéro de décembre d'Harper's Bazaar.
Réactions :

dimanche 7 novembre 2010

Coup de cœur : Margo







Un véritable coup de cœur venu tout droit du Canada avec une musique pop energisante assez 80's.
A écouter SANS MODERATION.















Réactions :

mercredi 3 novembre 2010

The Hairstyle of the week : Kim


The male version of Janelle Monae.







-Présente toi en quelques mots:
Je m’appelle Kim, j’ai 18ans, j’habite a Montréal et chaque jour est une bataille pour que mon imaginaire se transforme en réalité.


-Quels rapports entretiens-tu avec tes cheveux?
Je dirais que c’est un peu une relation de « Love-Hate ». Je les adore mais je ne m’occupe pas assez d’eux. Je les lave et tout mais quand il s’agit d’acheter des produits pour les fortifier,…ca me passe par-dessus la tête…je dois changer ca pour 2011, c’est clair !


-Dirais-tu que tes cheveux reflètent ta personnalité?
Dans un sens, oui. Je me définis comme un fou échappé de l’asile mais qui arrive, des fois, à cacher sa nature sous une fausse timidité. En voyant mes cheveux, je pense que les gens remarquent que je ne suis pas un gars « normal » (je ne trouve pas d’autre mot mais Dieu sait que je déteste ce mot là). Donc, oui, mes cheveux reflètent une partie de qui je suis.

-Le sempiternel débat cheveux naturels vs cheveux défrisés qu'en pensent-tu?
Je trouve que les gens (principalement, les filles) qui « osent » garder leurs cheveux naturels sont courageux d’une manière. Avec tous les medias qui nous font penser qu’il n’y a qu’une seule manière d’être beau(belle) et sexy, je trouve que c’est courageux de se lever pour dire qu’il y a des milliers de manières de l’être, de l’exprimer en gardant ses cheveux naturels et le prouver.


-Un mot à quelqu'un, un message à faire passer?
« Sois le changement que tu veux voir dans le monde » -Dalai Lama

Le mot de la fin par Gabriel :  J'ai conscience que ma notion de semaine est très étendue, mais pour un Hairstyle of the week plus frequent j'aurais besoin de plus de candidature alors je vous encourage encore une fois à m'envoyer vos photos sur hairstyler.gabriel@gmail.com que vous habitiez comme Kim de l'autre côté de l'atlantique ou sur l'autre bout de la ligne 1 n'hésitez pas.
La coiffure adoptée par Kim s'inspire beaucoup de celle de la chanteuse Janelle Monae à la différence qu'il s'agit de Locks. Si vous voulez en savoir plus sur Kim vous pouvez jeter un coup d'oeil sur sa page Youtube  


Réactions :

Ma Venus Noire

 


Synopsis: Paris, 1817, enceinte de l'Académie Royale de Médecine. « Je n'ai jamais vu de tête humaine plus semblable à celle des singes ». Face au moulage du corps de Saartjie Baartman, l'anatomiste Georges Cuvier est catégorique. Un parterre de distingués collègues applaudit la démonstration. Sept ans plus tôt, Saartjie, quittait l'Afrique du Sud avec son maître, Caezar, et livrait son corps en pâture au public londonien des foires aux monstres. Femme libre et entravée, elle était l'icône des bas-fonds, la « Vénus Hottentote » promise au mirage d'une ascension dorée...









Mon avis:
J'ai trouvé ce film bien fait mais tellement dérangeant, chaque séquence, chaque regard de Saartjie a été une réelle souffrance pour moi, c'était comme assisté à la torture de quelqu'un sans pouvoir agir, une lente agonie. Aucun details ne nous ait épargné, même si j'ai toujours pu garder une certaine distance avec les personnages des films que je regardais, c'est comme si cette femme avait fait partie de ma famille; On a vraiment envie de rentrer dans l'écran et de tout casser tellement c'est dur, à défaut on détournera le regards durant certaines scènes, beaucoup de gens ont quitté la salle avant la fin tant c'était insoutenable.
 Deux heures et quarante quatre minutes face à la stupidité humaine, la cruauté. C'est un peu comme un conte de fée sans une once de féerie, ni de joie, sans happy end.
Même si cette femme n'a pas eu de bonheur dans sa vie, le pire c'est de se dire que même sa mort n'a pas été la fin de son calvaire.
J'appréhendais un peu ce film, surement la peur de retomber dans le "Regardes ce que le méchant blanc a fait à cette pauvre négresse". La force de ce film est de faire le spectateur se placer en tant qu'être humain avant tout.
Pour moi c'est dans la lignée d'un téléfilm magnifique "Flora et les siens" que j'avais regardé sur M6 quand j'avais 10ans et qui m'avait autant touché.
Je recommande vraiment ce film d'Abdellatif Kechiche à tous.
Yahima Torres qui incarne la vénus joue vraiment bien, elle a quand même pris 16kg pour le film.



Quand je repense à l'Histoire des noirs et que je vois ou nous en sommes aujourd'hui en France je trouve ça vraiment désolant. Cela fait 2 samedis de suite que je vais sur les Champs-Elysées, non pas pour manifester devant la boutique Guerlain mais pour aller faire des achats, je me suis arrêté 5 minutes pour regarder les "manifestants", les écouter scander leur slogans "anti-raciste" assimilant ce combat à celui de Rosa Parks, et comme d'habitude dans ce genre de mouvements ça dérape et on en arrive à la théorie du complot et l'implication d'Israel dans le 11/11/01 de Dieudonnée ou à d'autres sottises dans le genre.
Autant la 1ere manifestation je comprend tout à fait mais la 2ème... quelle est l'utilité?
Dans ce GuerlainGate la seule chose que je retiens et qui dans un sens me rassure c'est qu'il existe (encore) des noirs à l'esprit ouvert et réfléchi, sachant parfaitement s'exprimer comme Audrey Pulvar pour qui j'ai désormais un profond respect.

Réactions :